Une chronique de Gérard JEAN

Rue des Figuiers

 

 

 

Je le savais ! Le lecteur sévère m'attendait au tournant, ou plutôt au coin de l'impasse, car il se demandait comment j'allais bien pouvoir l'intéresser  en parlant de ces rues du lotissement Villeplane, pour la plupart dédiées aux arbres fruitiers. C'est vrai que l'on a puisé dans tous les trésors de l'imagination afin de trouver quelque chose de vraiment instructif, de commémoratif, d'original comme cette appellation de rue des Figuiers.  

C'était sans compter sur le talent de Christine Clairmont qui vole à mon secours ! Personne aujourd'hui ne sait mieux que cette poétesse, demander aux arbres, de communiquer aux hommes, des messages de solidarité, de gratuité, de liberté ou d'amitié. "Tous les arbres sont mes amis" écrit-elle et on croit sincèrement au rapport qu'elle entretient avec eux dès que l'on feuillette son dernier ouvrage. Christine Clairmont, fille de fonctionnaire, est née à Cuxac-Cabardès, dans la Montagne Noire. Elle passe son enfance dans les Monts Lyonnais, vient adolescente à Carcassonne, poursuit des études supérieures à Toulouse. Certifiée de lettres et Licenciée en Espagnol, elle fait partie de la Société des Gens de Lettres depuis 1976. Pour nous, elle écrit : "Le Figuier".  

De tous les arbres de la terre

Il est bien le plus parfumé.

Enfermez-le dans une serre

Vous en sortirez énivré !

Son écorce-peau-d'éléphant

Résiste au feu des canicules

Et ses feuilles-mains-de-géants

Le soleil levant congratulent.

 Il ménage aux gourmands surprise

En leur présentant des fruits verts.

Sous leur peau, la saveur exquise

C'est un grand secret découvert.

 Il arrive que des fous rires

S'échappent de ses frondaisons.

 Pour l'enfant, Figuier est empire

Où se cache la rébellion.

 Les figuiers qui bordaient nos vignes

Portent mes souvenirs d'enfant.

Mes ancêtres qui me font signe,

Grâce à eux, se moquent du temps.

 Mais il est un arbre célèbre

Sur le Forum en Italie.

Une histoire sort des ténèbres

Avec l'ardeur de son génie.

Le figuier ruminal abrite

La louve et les jumeaux mutins.

Rome aura bientôt ses limites

Puis son admirable destin.  

Le figuier commun est un arbre d'origine tropicale, pouvant atteindre cinq à huit mètres de haut, possédant des feuilles caduques, alternes, lobées, profondément découpées, rugueuses sur la face inférieure et lisses sur la face supérieure ; ses branches sont recouvertes d'une écorce duveteuse gris verdâtre. L'arbre est très apprécié pour l'ombre qu'il procure ; ses fruits sucrés et délicatement parfumés sont séchés en grande quantité avant leur commercialisation.

©  Gérard JEAN

Sommaire   Répertoire des rues  Histoire locale