Une chronique de Gérard JEAN ©

 

10 août 1453

Consécration de l'église Saint-Martin de Limoux. Une date capitale pour l'histoire religieuse de la ville.

Selon les canons liturgiques, une église ne peut-être consacrée deux fois, sauf si elle est détruite entre temps ou si elle a été profanée par des homicides ou des effusions de sang graves et nombreuses.

21 novembre 1631

Une effroyable épidémie de peste anéantit la population de Limoux.

Trois des six consuls en exercice meurent, ainsi que 3.300 habitants. La ville est délivrée du fléau après l'intercession de Notre-Dame du Rosaire.

25 septembre 1660

Une ordonnance du sénéchal de la ville fait interdire les danses lubriques, déshonnêtes, scandaleuses, et lascives qui se déroulent en période de Carnaval.

Le jour de la Saint-Martin, un groupe de gentilshommes fait battre le tambour alors que l'on sonne les cloches pour le service religieux divin, tandis que d'autres se livrent à une danse publique de débauche et de Carnaval.

10 mai 1678 Louis XIV le Grand, veut et ordonne la fondation de l'Hôpital Général de Limoux.
15 septembre 1685

Le plus terrifiant des incendies. Dans le quartier de la Toulzane, 126 maisons brûlent pendant trois jours.

Les couvents des Augustins et des Trinitaires sont détruits.

21 octobre 1712

L'effondrement des halles sur la place du Marché provoque une terrible catastrophe.

Vingt-cinq personnes meurent ensevelies et plusieurs centaines sont grièvement blessées.

24 décembre 1788

Naissance de Pierre Marie Jeanne Alexandre Thérèse Guiraud.

Poète élégiaque et dramatique, romancier, philosophe, membre de l'Académie Française.

14 septembre 1839

Les altesses, le duc et la duchesse d'Orléans visitent Limoux avant d'embarquer à Port-Vendres, pour l'Algérie.

La porte moyenâgeuse du Pont-Vieux trop étroite est détruite, afin de faciliter le passage du carrosse royal et sa sortie de la ville.

3 mars 1840

Les poudres et munitions entreposées explosent, et font sauter la porte de la Trinité.

23 avril 1848

Instauration du suffrage universel.

Pour la première fois au monde, les hommes de Limoux comme tous leurs compatriotes des villes et des villages de France, sont appelés à élire au suffrage populaire universel, leurs représentants, députés de l’Aude, à l’Assemblée constituante.

20 juillet 1854

Naissance de Marie-Louise Petiet, ou le destin inachevé.

Comme son père et son oncle, l'artiste limouxine consacre sa vie à la peinture.

16 août 1854

Le choléra-morbus décime la population de Limoux. Ce jour-là, douze décès sont enregistrés dans notre ville.

L'épidémie qui débute le 29 juillet et prend fin le 19 octobre 1854 provoque la mort de cent cinquante et une personnes. Cinq jeunes religieuses de la congrégation de Saint-Joseph de Cluny, ainsi que le directeur de l'École des frères de la doctrine Chrétienne meurent, victimes de leur admirable dévouement.

11 novembre 1860

Création de la compagnie des sapeurs pompiers de Limoux.

Numa Tailhan en est le premier commandant, sous la municipalité de Georges Detours.

14 septembre 1879

Inauguration de la Naissance de Vénus, sur l'ancienne place aux Herbes.

Dénomination de la place de la République.

25 octobre 1891

La monstrueuse crue historique du XIXe siècle cause la mort de sept personnes et de nombreux blessés.

Le niveau catastrophique des eaux atteint 7 mètres 20 à Limoux.

22 septembre 1892

Première fête de l'Aragou.

Les commémorations du centenaire de l'abolition de la Monarchie et de la proclamation de la République sont à l'origine des fêtes de la Petite-Ville qui se perpétuent depuis, traditionnellement.

6 mars 1898

Naissance de Jeanne Elisabeth Marie Aimée Joséphine Philbert.

Connue en littérature sous le pseudonyme de Magali, la grande romancière limouxine fut la bien aimée de millions de lecteurs à travers le monde. Son oeuvre romanesque du coeur est considérable.

 

5 mai 1907

 

La grande détresse des vignerons de l'Aude.

Tout ce que Limoux compte de viticulteurs se rend à Narbonne où commencent véritablement les plus impressionnants rassemblements de foule de l'histoire de la paysannerie française.

26 mai 1907

Deux cent cinquante mille vignerons se rassemblent à Carcassonne

Les limouxins participent à des manifestations, aussi graves qu’émouvantes, qui se déroulent depuis des semaines. Tout un peuple de viticulteurs crie famine et déclare la guerre à la fraude.

9 juin 1907

Six cent mille gueux du peuple de la vigne s'amassent à Montpellier.

La paysannerie de Limoux quitte ses demeures, elle descend dans la rue, se rassemble dans les cités, elle part crier à ses frères de France : " Nous sommes malheureux ! Nous sommes misérables ! Nous n'avons plus de pain dans nos maisons ! "

20 juin 1907

La révolte des paysans du Midi devient sanglante. Les gueux de la vigne meurent à Narbonne.

Le maire de Limoux se désolidarise de ses collègues et ne rend pas son écharpe tricolore. La troupe militaire est insurrectionnelle, tandis que la préfecture brûle à Perpignan.

23 juin 1907

Marcelin Albert se rend à Paris pour tenter de provoquer un coup d'éclat à la Chambre des députés.

Georges Clemenceau désamorce la crise viticole et bluffe le "chef des gueux" qu'il traite de "pauvre homme", avec un simple billet de banque, un repas au restaurant et une promenade d'agrément.

3 novembre 1910

L'énorme et tumultueuse affaire des fraudes alimentaires.

Le tribunal civil de Limoux connaît le plus important procès de son histoire. Les meilleurs avocats, les ténors des barreaux de Paris, de Montpellier, de Perpignan, d'Angoulême, de Bordeaux, finalement de la France entière, viennent plaider la cause de cent quarante-deux prévenus.

10 septembre 1911

Inauguration ministérielle de l'École Primaire Supérieure de garçons, sous la municipalité de Pierre Constans-Pouzols.

11 novembre 1918

La France célèbre sa victoire le jour de la Saint-Martin.

Depuis le Moyen-Âge, la fête de Martin est un jour de grande allégresse populaire, et plus encore pour la ville de Limoux, dont il est le Saint patron. La commémoration de l'armistice conclu dans une clairière de la forêt de Compiègne, mêle depuis 1918 sur la tombe du soldat inconnu, la flamme du souvenir aux fleurs d'une sainte croyance millénaire.

24 février 1924

Inauguration du monument aux Morts de Paul Dardé.

Une sculpture connue dans le monde des arts qui fit scandale.

2 mars 1925

Des gangsters armés et motorisés s'emparent du courrier postal.

Treize ans après sa mort tragique, le célèbre bandit Jules Bonnot fait des émules à Limoux.

25 juin 1935

Le tragique incendie et l'explosion du garage Lechantre.

19 août 1944

Libération de Limoux des troupes d'occupation allemandes.

L'ennemi, plus ou moins présent, occupait la ville depuis le 28 novembre 1942.

26 février 1960

Le général de Gaulle, chef de l'état, vient à Limoux faire acclamer sa politique algérienne.

Plus de vingt mille personnes lui réservent sur la place de la République un accueil indescriptible.

13 octobre 1962

Michel Jazy, héros des Jeux olympiques de Rome, devient recordman de France du 800 mètres à Limoux.

14 juillet 1964 Un incendie d'une rare violence détruit l'immeuble Saint-Louis.
30 mars 1968

Le samedi, à l'aube, l'ancienne École Primaire Supérieure des filles est en grande partie détruite.

Un épouvantable incendie ravage l'internat du lycée de la rue Blanquerie.

 Accueil  |  Sommaire  |  Histoire locale